Comment isoler un garage en parpaing ?

Isoler votre garage en parpaing est sans nul doute une très bonne idée puisque c’est ce qui vous garantira la diminution des dispersions de chaleur.

Toutefois, il se pourrait que vous n’ayez pas assez d’expérience dans le domaine.

Si tel est le cas, ici vous trouverez des conseils pratiques et des étapes simples à suivre pour arriver à vos fins.

Quelques conseils pratiques

Votre manque d’expérience en la matière peut être à l’origine de plusieurs erreurs préjudiciables qui pourraient à la longue, engendrer d’autres désagréments et des coûts supplémentaires liés à l’isolation de votre garage.

Premièrement, vous devez inspecter le garage afin de détecter d’éventuelles traces d’humidité. Si vous procédez à l’isolement sans avoir traité la surface au préalable, il y a de fortes chances que les champignons se propagent et attaquent la laine de verre. Si vous constatez la présence d’auréoles noires qui laisse présager l’apparition de champignons sur vos murs, il serait judicieux de traiter ces murs en amont.

La présence d’humidité peut être due à des fissures dans les murs permettant ainsi à l’air extérieur de s’infiltrer dans la pièce. Elle peut également être due dans un autre cas, à une différence du niveau de la température entre l’extérieur et l’intérieur. Si vous constatez que vos murs sont fissurés, il faudra d’abord boucher toutes les fissures avec du ciment ou un enduit spécial. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’une remontée capillaire, seul un professionnel sera en mesure d’y remédier.

En présence de traces d’humidité, l’inspection des fondations pour la plupart des cas poreuses, n’est pas à négliger. Engager des travaux d’isolement sans avoir bien traité l’humidité au préalable, ferait courir un risque énorme pour votre santé et pour la qualité même des travaux en question.

En effet, si vous décidez tout de même d’isoler vos murs sans supprimer les champignons causés par l’humidité, ceux-ci deviendront de plus en plus grands et s’attaqueront également aux revêtements.

Avant de commencer vos travaux d’isolement, il est fortement conseillé de ne pas laisser votre laine de verre sans protection. Celle-ci pourrait s’abîmer et causer des démangeaisons.

Les différentes étapes à suivre

Pour isoler votre garage en parpaing, vous devez respecter quelques étapes assez simples, mais qui nécessitent quand même un minimum d’organisation et de connaissances.​​​​​​ Ainsi, pour commencer, vous devez :

  • préparer les murs et le plafond,
  • vous assurer de libérer entièrement le garage pour pouvoir être libre de vos mouvements lors des travaux,
  • boucher les fissures à l’aide du ciment afin d’éviter à l’humidité de s’infiltrer et causer d’énormes dégâts sur le long terme. Faites-le seulement si besoin est.

C’est seulement après la préparation des murs et du plafond que vous pouvez maintenant appliquer les rails en respectant une largeur de 60 cm. Cette dimension peut changer en fonction de la largeur de votre isolant. Ici, il vous faudra faire attention aux câbles qui passent dans le plafond et veiller à les faire passer en dessus plutôt qu’en dessous de l’armature, car ils ne doivent pas être compressés.

Maintenant, passez à la pose de l’isolant. Vous devez le choisir en fonction de vos attentes finales : cela peut être pour gagner en chaleur ou pour supprimer toutes les nuisances sonores.

Toutefois, si vous avez l’habitude de bricoler dans votre garage, il serait judicieux de choisir un isolant qui réduirait les nuisances sonores.

Une fois que l’isolant est choisi, vous pourrez l’insérer dans l’armature. Vous n’avez pas nécessairement besoin de fixations pour cela. Si vous n’êtes pas parvenu à respecter l’écart et que des ponts thermiques se sont formés, vous n’aurez qu’à les supprimer avec de l’adhésif en aluminium.

Installez ensuite les plaquettes de plâtre en veillant à ce que tous les câbles se retrouvent au-dessus et non en dessous. Une isolation parpaing nécessite plusieurs plaques. Les traditionnelles ont des mesures conséquentes et sont difficiles à transporter. Il existe également des références très simples à utiliser car elles se déplient, et sont par conséquent moins lourdes. Ces dernières sont les plus indiquées pour une isolation parpaing des murs et du plafond.

Réalisez maintenant des joints afin d’avoir des murs bien droits et sans aucune fissure, puis enlevez toutes les aspérités en ponçant légèrement.

Vous pouvez maintenant appliquer une tapisserie ou de la peinture et le tour est joué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *